Loading..

Historique

QUI SOMMES-NOUS

Né au début des années 50 grâce à la vision entrepreneuriale d'Emilio Riva qui, avec son frère Adriano, comprend les perspectives de développement de l'industrie sidérurgique dans une Italie d'après-guerre qui a besoin d'être reconstruite. Sa croissance impétueuse restera dans l'histoire sous le nom de «miracle économique».

Ainsi, accompagnant la reprise italienne d'une part, et d'autre part en se développant courageusement en Italie et à l'étranger avec l'acquisition d'importantes sociétés de production dans les principaux pays européens (Allemagne, France, Belgique et Espagne), une activité créée de rien, faisant les premiers pas dans le commerce des ferrailles,

Il s'est progressivement développé pour devenir, en l'espace de quelques décennies, le second groupe sidérurgique du Vieux Continent.

En janvier 1976, le Groupe RIVA fit son entrée sur le marché français, sur invitation de la Compagnie Française des Ferrailles (CFF) . Cette entreprise assurait, associée à du capital belge, la gestion d’une mini aciérie dans la région parisienne, Iton seine, dont les propres installations devaient être transformées. La société parisienne était, depuis longtemps, spécialisée dans la production de ronds pour béton armé de première qualité, pour laquelle elle avait obtenu la première homologation française: le label CRELOI. Le groupe Riva devint associé majoritaire d’Iton Seine qui, sous sa gestion, connut un développement rapide.

En 1988, suite à une privatisation, le groupe Riva fait l’acquisition de la majorité du capital de la société ALPA, Aciérie et Laminoir de Paris, qui possédait une usine à Gargenville, non loin de l’autre installation française d’Iton Seine et produisait les mêmes type de produit.

En 2000, le groupe fit l'acquisition des usines (anciennement propriété d’Usinor – Sacilor) au groupe ASW. Ces usines étaient dans différents pays européens.

  • En France:  les usines sidérurgiques de SAM Neuves-Maisons, SAM Montereau pour la fabrication de fil d’acier en bobines et de trois sites de transformation ACOR pour la production de treillis soudé.
  • En Allemagne:  (Ludwig), Italie (ILRO) et en Belgique(TFE) des sites de transformation pour la production de treillis soudé.
Rubriques connexes

Ce site n’utilise pas de cookies de profilage pour tracer le comportement des utilisateurs et autorise l’envoi de cookies de tiers à des fins statistiques exclusivement. En poursuivant la navigation ou en fermant ce bandeau, vous déclarez accepter notre politique de gestion des cookies dans son intégralité.